La mobilisation des blocs opératoires s’amplifie, plus de 5000 spécialistes des blocs opératoires arrêtent leurs activités à partir du 5 janvier

CommuniquésWith 0 comments

Pour tenter d’enrayer l’engorgement des services publics d’urgences, les ARS réquisitionnent dans chaque région de nombreuses équipes opératoires des cliniques bien avant le début du mouvement.
En reconnaissant ainsi le rôle indispensable des chirurgiens, anesthésistes et obstétriciens libéraux dans la prise en charge des patients en urgence, les ARS s’opposent implicitement au projet de texte de loi qui exclue les praticiens du secteur libéral du Service Hospitalier Public (SHP).

Rappelons que les établissements de soins privés accueillent chaque année près de 3 millions de patients en urgence au tarif conventionnel. Refuser l’accès des cliniques au SHP sous prétexte des dépassements d’honoraires ne trouve donc pas de justification.

Malgré les réquisitions, des perturbations importantes vont survenir : consultations annulées, interventions prévues déplacées, transfert de patients vers l’hôpital public….. Malheureusement cette situation est la conséquence immédiate de l’absence totale de concertation de la part du ministère avec les médecins libéraux.
Contrairement à ce que la Ministre répète aux médias, le syndicat LE BLOC n’a pas pu la rencontrer.

Contacts presse : Emeline Barbé – 06 87 76 17 23 – emeline@eb-conseil.net

Docteur Jean MARTY                        Docteur Philippe CUQ                        Docteur Jérôme Vert
Président SYNGOF                            Président UCDF                                  Président AAL
06 09 35 02 77                                   06 08 91 86 82                                    06 73 69 90 82