Les groupes de travail pour la revalorisation de l’anesthésie se sont réunis : Connaître vos pratiques serait utile

CommuniquésWith 0 comments

Chères consœurs, Chers confrères,
Les groupes de travail pour la revalorisation de l’anesthésie libérale se sont réunis comme prévu le mercredi 7 décembre 2016 avec les syndicats signataires conventionnels et les représentants de l’UNCAM.
L’AAL était le seul syndicat présent représentant les anesthésistes libéraux.
Le premier groupe concernait la remise à plat de la CCAM sur le plan tarifaire avec un nouveau calcul du coût de la pratique.
Pour mémoire, la création de ce groupe de remise à niveau est historique et a été obtenue par le BLOC dans la convention contre l’avis de la CSMF.
Tous les participants à ce groupe de travail ont reconnu que l’urgence était un nouveau calcul du coût de la pratique pour les spécialités de bloc opératoire. En effet, le texte signé il y a une dizaine d’années par les syndicats historiques a lésé délibérément nos spécialités (on y trouve un coût de la pratique pour l’anesthésie quatre fois inférieur à celui de certaines spécialités cliniques et même inférieure à celui du coût de la pratique calculé pour un médecin acupuncteur : un véritable hold-up pour notre spécialité !).
Ce groupe va continuer ses travaux au début 2017 en s’appuyant sur des éléments objectifs pour arriver à un coût de la pratique juste pour nos spécialités qui permettra au final une revalorisation de nos tarifs opposables.
En ce sens, le Bloc fournira les documents d’une étude indépendante qu’il avait initiée sur les charges des spécialistes de bloc opératoire ; également les données des ARAPL et de la CARMF sur nos charges vont être étudiées.
Dans un second temps, le groupe de travail sur la reconnaissance et la valorisation de la prise en charge de la douleur péri-opératoire par les anesthésistes libéraux s’est réuni.
L’objectif est d’obtenir une cotation spécifique pour les anesthésistes pour cette prise en charge de la douleur.
Il va y avoir deux axes essentiels de travail en ce sens :
la valorisation de la prise en charge de la douleur à l’intérieur des établissements de soins privés par les anesthésistes (quelle que soit sa forme).
la valorisation de la coordination et les modalités du traitement de la douleur par les anesthésistes lorsque les patients sont sortis de l’établissement ; dans de nombreux établissements les médecins anesthésistes ont organisé depuis longtemps cette prise en charge, mais selon des modalités et une organisation qui n’ai pas partout la même. C’est pourquoi, pour arriver à une valorisation et donc à une cotation de cette prise en charge, qui puisse bénéficier à tous les anesthésistes (quelle que soit l’organisation mise en place), l’AAL a besoin de connaitre les différents types de systèmes d’organisation existants : l’AAL vous invite donc par mail (secretariataal@gmail.com) à lui faire une petite synthèse du système d’organisation pour votre établissement concernant cette prise en charge de la douleur post opératoire à domicile.
Enfin, Le dernier groupe, concernant l’extension de la cotation de l’échographie, s’est réuni ; l’objectif étant de pouvoir coter l’échoguidage quel que soit le mode d’anesthésie principal (générale ou locorégionale) de l’intervention.
L’AAL doit également répertorier toutes les interventions qui aujourd’hui peuvent nécessiter un échoguidage pour la prise en charge de la douleur per ou post opératoire qu’il y ait ou non pose de cathéter péri nerveux.
Là aussi, un retour sur vos pratiques est nécessaire pour que l’échoguidage puisse être valorisé de manière exhaustive.
Par exemple, l’échoguidage dans le cadre d’un bloc péri nerveux pour la prise en charge de la douleur pour mastectomie n’est pas cotable actuellement puisqu’une mastectomie dans l’immense majorité des cas se pratique sous anesthésie générale : ce genre d’anomalie devrait disparaitre si l’AAL atteint ses objectifs sur ce sujet.
Les deux précédents groupes continueront également leurs travaux au premier trimestre 2017.
Enfin, l’AAL vous rappelle que vos cotisations lui sont indispensables pour son action. Pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, il est encore temps de cotiser pour 2016 en cliquant ici.

Amitiés confraternelles.

Jérôme VERT
Président AAL,
Co-Président LE BLOC
http://syndicat-aal.fr