12 € l’avis d’un spécialiste médical ou chirurgical ?

CommuniquésWith 0 comments

Réponse du syndicat le BLOC aux propositions de l’assurance-maladie en matière de télémédecine/ Négociation tarifaire avec la CNAMTS du 15 mars en présence de l’UNOCAM.

12 € pour l’avis d’un spécialiste médical ou chirurgical dûment identifié reposant sur des règles strictes en matière de qualité de soins, de responsabilité, de traçabilité et de déontologie ?
Il n’est pas cohérent d’espérer l’émergence d’une télémédecine conventionnée de qualité à de tels tarifs, alors qu’en en même temps on laisse se développer une télémédecine parallèle qui échappe à toutes ces règles, proposée aux patients à partir d’officines commerciales travaillant sur le territoire français.
Pour les médecins, il est incohérent que celle-ci soit favorisée par les pouvoirs publics : en ce sens, l’autorisation donnée par le directeur de l’ARS d’Ile-de-France à des consultations effectuées par une société commerciale de téléservice qui vend ses prestations aux complémentaires-santé mais qui échappe au code de la santé publique est inacceptable.
Lors des discussions conventionnelles, quelle est donc la légitimité de la présence de l‘UNOCAM représentant les complémentaires-santé alors qu’ailleurs et en même temps les représentants de la même UNOCAM utilisent ou développent des services de télémédecine échappant aux règles de la médecine conventionnée ?
En l’état des propositions actuelles, l’Assurance maladie condamne à mort la télémédecine conventionnée et laisse le champ libre à ces sociétés commerciales avec le risque de pratiques dévoyées au détriment des patients.

Contacts :
Philippe CUQ, co-Président et Président UCDF : 06 08 91 86 82
Bertrand de ROCHAMBEAU, co-Président et Président SYNGOF : 06 48 20 16 77
Jérôme VERT, co-Président et Président AAL : 06 73 69 90 82
Xavier GOUYOU BEAUCHAMPS, Secrétaire Général du BLOC : 06 08 03 94 72